Choisir de bonnes croquettes, un vrai casse tête

Nous savons aussi que tout le monde n’a pas la place pour un congélateur ou que certains maîtres souhaitent que leur chien mange des bonnes croquettes pendant les vacances ou déplacements.

Choisir des bonnes croquettes, un vrai casse-tête… Chez qru, nous sommes persuadés que l’alimentation cru est la plus saine et la plus appétente pour nos compagnons à 4 pattes. Cependant, nous savons aussi que tout le monde n’a pas la place pour un congélateur ou que certains maîtres souhaitent que leur chien mange des bonnes croquettes pendant les vacances ou déplacements.

Mais pas toujours évident de trouver des bonnes croquettes adaptées aux besoins nutritionnels de son carnivore ! C’est pour cela que la Team qru a choisi de vous écrire ce petit guide de la croquette (presque) parfaite.
bonnes croquettes

QUELLE COMPOSITION POUR DES BONNES CROQUETTES ?

Il est important de savoir dissocier les arguments qualitatifs des arguments marketing. Il faut se méfier des termes tels que « croquette ultra premium » ou « croquette personnalisée » ou même « croquette sans céréales« . Des bonnes croquettes, ça passe avant tout par la transparence de la liste d’ingrédients et par une composition analytique correspondant aux besoins de nos animaux.

Les pièges de la liste des ingrédients

La liste des ingrédients est obligatoirement construite de manière à ce que les premiers ingrédients soient les plus présents dans le produit. Il est donc primordial que les 3 premiers ingrédients soient de la viande ou du poisson, de préférence déshydraté.

En effet, certains rusent en indiquant « viande fraîche » en premier ingrédient sauf que, une fois transformée, la viande aura perdu son eau et l’ingrédient ne sera plus qu’en 3ème ou 4ème position, souvent derrière les sous-produits ou les céréales. Autre piège à éviter : les ingrédients décomposés. Le maïs peut, par exemple, être décomposé en plusieurs sous-produits dans le but qu’aucun n’apparaisse dans les premiers ingrédients. Alors qu’en additionnant tous les pourcentages, le maïs est clairement l’ingrédient majoritaire.

Enfin, méfiez-vous des sous-produits, c’est malheureusement un terme  « fourre-tout » dans lequel on peut aussi bien trouver des produits nobles (même si c’est rare) comme du cœur ou des abats, que des produits nettement moins appétissants comme la peau, les sabots ou autres joyeusetés.

Croquettes sans céréales ou avec ?

Le débat avec ou sans céréales est difficile à trancher, personnellement, je suis contre l’utilisation de blé ou de maïs, trop indigeste pour mes chiens. Au contraire du riz, qui est souvent mieux toléré. Céréales ou pas, il est préférable de privilégier les protéines d’origine animale que végétal.

En effet, le risque d’intoxication aux mycotoxines est inhérent à une croquette contenant un taux important de matière végétale (céréales comprises) (1). Il est important de rappeler qu’une protéine végétale possède une biodisponibilité bien plus basse qu’une protéine animale, les chiens n’ont pas forcément les enzymes nécessaires à leur bonne absorption. (3)

Beaucoup de croquettes estampillées « sans céréales » ont finalement une teneur en viande très médiocre et tirent la plupart de leurs protéines de pois ou autres lentilles. Vaut-il mieux une croquette sans céréales avec 20 % de viande et 50 % de pomme de terre ou une croquette avec 60 % de viande et 10 % de riz ? À méditer.

Pas toujours évident de déjouer les pièges de la liste d’ingrédients, la composition analytique permet quant à elle un aperçu rapide de la qualité de la croquette. Voilà quelques clés, fruit de nombreuses recherche et de la lecture de quelques articles scientifique, pour vous aidez à faire votre choix. (2)

La composition analytique des bonnes croquettes

  • Un taux de protéine de 28 % est un grand (très grand) minimum pour nos amis carnivores. L’idéal étant entre 34 et 38 %. (3)
  • Un taux de lipide d’environ 15 %, bien que le taux de lipide idéal est variable en fonction de l’âge et de l’activité physique de votre chien.
  • Un taux de glucide de moins de 30 %, car bien que les chiens aient la capacité physiologique de digérer l’amidon ce sont, avant tout, des carnivores et une trop importante quantité de glucides peut être préjudiciables à leur santé.
  • Un rapport phosphocalcique (Ca/P) d’environ 1,5.

Quelques marques de croquettes testées et approuvées :

Si vous ne pouvez pas amener vos rations journalières qru, nous vous conseillons de passer sur les repas seq : http://seq.pet

Ou alors de prendre des bonnes croquettes le temps comme les marques telles qu’ Orijen ou sa petite sœur Acana qui viennent du Canada, ou encore la marque italienne Alleva Holistic, qui propose des bonnes croquettes à la composition exemplaire. Malheureusement, nous n’avons encore trouvé aucune marque française qui satisfait nos exigences en termes de bonnes croquettes …

Évidemment, je pense que vous êtes nombreux à l’avoir déjà compris, mais les arguments marketing tel que « spécial chien croisé bichon/braque de Weimar » n’ont aucune validité scientifique nutritionnellement parlant. C’est du marketing, uniquement du marketing. Ce qui nous intéresse c’est ce qu’il y a DANS le paquet, pas la tête du chien SUR le paquet.

Pour aller plus loin / Sources

Pour les plus intéressés, un super article sur les pièges du marketing de l’industrie Petfood et sur la physiologie : https://qwild-barf.fr/la-puissance-marketing-de-lindustrie-petfood/ ou https://qwild-barf.fr/chiens-chats-carnivores/ ou encore le livre « Toxic Croquettes » de Jutta Zeigler et le livre « Feeding dogs, dry or Raw, the science behind the debate ».

Le deuxième est en anglais, parle de BARF, mais aussi de croquettes, nous ne sommes pas d’accord avec tout, mais il a le mérite de décortiquer de très nombreuses sources scientifiques pour démêler le vrai du faux sur ces 2 types d’alimentations, sans prendre partie pour l’une d’elle.

(1) Thèse soutenue par Mme Kheira HADJEBA-MEDJDOUB « Risque de multi-contaminations en mycotoxines et moyens de désactivation ». https://oatao.univ-toulouse.fr/7003/

(2) Reynord et Al (1996) the effect of diet on sled dog performance, oxidative capacity, skeletal muscle microstructure ans muscle glycogen metabolism. Recent Advance in Canine and Deline Nutritionnal Research. (3) Oste et Al, (1991) Digestibility of processed food protein. Advanced Experimental Medical Biology / Brown, R.G. (1989) Protein in dog food. (4) Rankovic et Al (2019) Role of carbohydrates in the health of dogs. Journal of American Veterinary Medical Association.

Et si nourrir votre animal avec une alimentation crue vous intéresse, testez nos menus personnalisés. Nous nous occupons de tout ! Transition, adaptation des repas etc.
Pour en savoir plus :

Menus BARF chiens
Menus BARF chats

Choisir des bonnes croquettes, un vrai casse-tête… Chez qru, nous sommes persuadés que l’alimentation cru est la plus saine et la plus appétente pour nos compagnons à 4 pattes. Cependant, nous savons aussi que tout le monde n’a pas la place pour un congélateur ou que certains maîtres souhaitent que leur chien mange des bonnes croquettes pendant les vacances ou déplacements.

Mais pas toujours évident de trouver des bonnes croquettes adaptées aux besoins nutritionnels de son carnivore ! C’est pour cela que la Team qru a choisi de vous écrire ce petit guide de la croquette (presque) parfaite.
bonnes croquettes

QUELLE COMPOSITION POUR DES BONNES CROQUETTES ?

Il est important de savoir dissocier les arguments qualitatifs des arguments marketing. Il faut se méfier des termes tels que « croquette ultra premium » ou « croquette personnalisée » ou même « croquette sans céréales« . Des bonnes croquettes, ça passe avant tout par la transparence de la liste d’ingrédients et par une composition analytique correspondant aux besoins de nos animaux.

Les pièges de la liste des ingrédients

La liste des ingrédients est obligatoirement construite de manière à ce que les premiers ingrédients soient les plus présents dans le produit. Il est donc primordial que les 3 premiers ingrédients soient de la viande ou du poisson, de préférence déshydraté.

En effet, certains rusent en indiquant « viande fraîche » en premier ingrédient sauf que, une fois transformée, la viande aura perdu son eau et l’ingrédient ne sera plus qu’en 3ème ou 4ème position, souvent derrière les sous-produits ou les céréales. Autre piège à éviter : les ingrédients décomposés. Le maïs peut, par exemple, être décomposé en plusieurs sous-produits dans le but qu’aucun n’apparaisse dans les premiers ingrédients. Alors qu’en additionnant tous les pourcentages, le maïs est clairement l’ingrédient majoritaire.

Enfin, méfiez-vous des sous-produits, c’est malheureusement un terme  « fourre-tout » dans lequel on peut aussi bien trouver des produits nobles (même si c’est rare) comme du cœur ou des abats, que des produits nettement moins appétissants comme la peau, les sabots ou autres joyeusetés.

Croquettes sans céréales ou avec ?

Le débat avec ou sans céréales est difficile à trancher, personnellement, je suis contre l’utilisation de blé ou de maïs, trop indigeste pour mes chiens. Au contraire du riz, qui est souvent mieux toléré. Céréales ou pas, il est préférable de privilégier les protéines d’origine animale que végétal.

En effet, le risque d’intoxication aux mycotoxines est inhérent à une croquette contenant un taux important de matière végétale (céréales comprises) (1). Il est important de rappeler qu’une protéine végétale possède une biodisponibilité bien plus basse qu’une protéine animale, les chiens n’ont pas forcément les enzymes nécessaires à leur bonne absorption. (3)

Beaucoup de croquettes estampillées « sans céréales » ont finalement une teneur en viande très médiocre et tirent la plupart de leurs protéines de pois ou autres lentilles. Vaut-il mieux une croquette sans céréales avec 20 % de viande et 50 % de pomme de terre ou une croquette avec 60 % de viande et 10 % de riz ? À méditer.

Pas toujours évident de déjouer les pièges de la liste d’ingrédients, la composition analytique permet quant à elle un aperçu rapide de la qualité de la croquette. Voilà quelques clés, fruit de nombreuses recherche et de la lecture de quelques articles scientifique, pour vous aidez à faire votre choix. (2)

La composition analytique des bonnes croquettes

  • Un taux de protéine de 28 % est un grand (très grand) minimum pour nos amis carnivores. L’idéal étant entre 34 et 38 %. (3)
  • Un taux de lipide d’environ 15 %, bien que le taux de lipide idéal est variable en fonction de l’âge et de l’activité physique de votre chien.
  • Un taux de glucide de moins de 30 %, car bien que les chiens aient la capacité physiologique de digérer l’amidon ce sont, avant tout, des carnivores et une trop importante quantité de glucides peut être préjudiciables à leur santé.
  • Un rapport phosphocalcique (Ca/P) d’environ 1,5.

Quelques marques de croquettes testées et approuvées :

Si vous ne pouvez pas amener vos rations journalières qru, nous vous conseillons de passer sur les repas seq : http://seq.pet

Ou alors de prendre des bonnes croquettes le temps comme les marques telles qu’ Orijen ou sa petite sœur Acana qui viennent du Canada, ou encore la marque italienne Alleva Holistic, qui propose des bonnes croquettes à la composition exemplaire. Malheureusement, nous n’avons encore trouvé aucune marque française qui satisfait nos exigences en termes de bonnes croquettes …

Évidemment, je pense que vous êtes nombreux à l’avoir déjà compris, mais les arguments marketing tel que « spécial chien croisé bichon/braque de Weimar » n’ont aucune validité scientifique nutritionnellement parlant. C’est du marketing, uniquement du marketing. Ce qui nous intéresse c’est ce qu’il y a DANS le paquet, pas la tête du chien SUR le paquet.

Pour aller plus loin / Sources

Pour les plus intéressés, un super article sur les pièges du marketing de l’industrie Petfood et sur la physiologie : https://qwild-barf.fr/la-puissance-marketing-de-lindustrie-petfood/ ou https://qwild-barf.fr/chiens-chats-carnivores/ ou encore le livre « Toxic Croquettes » de Jutta Zeigler et le livre « Feeding dogs, dry or Raw, the science behind the debate ».

Le deuxième est en anglais, parle de BARF, mais aussi de croquettes, nous ne sommes pas d’accord avec tout, mais il a le mérite de décortiquer de très nombreuses sources scientifiques pour démêler le vrai du faux sur ces 2 types d’alimentations, sans prendre partie pour l’une d’elle.

(1) Thèse soutenue par Mme Kheira HADJEBA-MEDJDOUB « Risque de multi-contaminations en mycotoxines et moyens de désactivation ». https://oatao.univ-toulouse.fr/7003/

(2) Reynord et Al (1996) the effect of diet on sled dog performance, oxidative capacity, skeletal muscle microstructure ans muscle glycogen metabolism. Recent Advance in Canine and Deline Nutritionnal Research. (3) Oste et Al, (1991) Digestibility of processed food protein. Advanced Experimental Medical Biology / Brown, R.G. (1989) Protein in dog food. (4) Rankovic et Al (2019) Role of carbohydrates in the health of dogs. Journal of American Veterinary Medical Association.

Et si nourrir votre animal avec une alimentation crue vous intéresse, testez nos menus personnalisés. Nous nous occupons de tout ! Transition, adaptation des repas etc.
Pour en savoir plus :

Menus BARF chiens
Menus BARF chats